Français    English   

Ce que le marché (carbone) ne peut faire…

Posté par Bastien Sachet le 3 décembre 2009

Parce que 15% des émissions de gaz à effet de serre sont causés par la déforestation, la forêt se retrouvera à Copenhague au centre des débats. Comment la protéger et freiner cette déforestation galopante ?

Il est clair que c’est en valorisant les forêts, c’est-à-dire en leur donnant une valeur économique que l’on peut les protéger. La forêt fournit un certain nombre de produits pour lesquels on a l’habitude de payer : le bois, les fruits, le papier… et, si on s’assure que ces produits sont éco-certifiés, on a l’assurance, en tant que consommateur que la forêt de laquelle ils sont issus est gérée durablement, et donc conservée.

Donner une valeur économique à la forêt pour la protéger

A plus grande échelle elle fournit aussi des services comme la protection du climat, le maintien de la biodiversité et la régulation du cycle de l’eau qui sont tout aussi précieux mais pour lesquels on n’a pas l’habitude de payer. Il s’agit donc de trouver des « acheteurs » pour ces services environnementaux, dans le but de donner une valeur économique à la forêt et par conséquent la protéger.

Et c’est là que les avis divergent : certains pensent que les pays pollueurs pourraient financer les Etats qui déforestent le plus à travers le « marché du carbone » pour qu’ils prennent les mesures de conservation adéquates, et cette solution est souvent présentée comme la solution idéale. Elle pose cependant un certain nombre de problèmes qu’Alain Karsenty, chercheur au Cirad met très bien en évidence dans un article de la revue « Perspective ». L’urgence ne doit pas nous faire perdre notre bon sens.

Téléchargez l’article d’Alain Karsenty (pdf) en français

Téléchargez l’article d’Amain Karsenty (pdf) en anglais

Alain Karsenty, Docteur en sciences économiques et chercheur au Cirad, UR Ressources forestières et politiques publiques (www.cirad.fr/ur/ressources_forestieres), il travaille sur l’analyse des politiques publiques concernant les forêts, le foncier et l’environnement dans les pays en développement, en particulier en Afrique centrale.

alain.karsenty@cirad.fr

Partagez cet article :

Commentaires (0)


Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article. Adresse web de rétrolien


Additional comments powered by BackType