Français    English   

La prévention des conflits a besoin de propagandistes sur le terrain

Posté par Fondation Chirac le 4 novembre 2009

Aujourd’hui, la communauté internationale dispose surtout d’outils juridiques pour prévenir les conflits d’hier : les conflits entre Etats. Or depuis 1990, peu de conflits important se sont inscrits dans cette logique. Presque partout, ils relèvent désormais de deux modèles : celui du « sanctuaire humanitaire » ou celui de la déstabilisation. Dans le premier cas, un mouvement politique défait sur son propre territoire organise ses bases arrière dans un pays voisin, en y déplaçant une partie de la population, et y constitue un sanctuaire humanitaire. Dans le second cas, les tensions communautaires, religieuses et ethniques spontanées sont encouragées par les Etats ou les forces politiques intéressées à déstabiliser tel ou tel autre Etat. Ces formes de conflits ne sont pas nouvelles. La Guerre froide les a largement pratiquées. Le recours aux attentats suicides les rend plus brutales encore. Elles produisent des dégâts humains considérables : déplacements forcés des population, violence et terrorisme endémiques. On comprend dès lors la nécessité de travailler autrement.

Trois principaux moyens d’action s’offrent à nous

Contre ces nouveaux types de conflits, trois principaux moyens d’action s’offrent à nous. D’abord décourager les Etats d’abriter des bases arrière actives pour les rebellions défaites ou les mouvements de libération exilés. De même, décourager les ingérences plus discrètes des uns et des autres qui soutiennent tel ou tel groupe qui appelle à la haine. Pour cela, il faut un consensus entre les Etats intéressés à la stabilité. Ce consensus peut se construire par la diplomatie interétatique la plus classique, dotée de tous ses instruments de renseignement, de dialogue et de pression. Elle est même plus nécessaire que jamais à la prévention des conflits.

Il faut aussi, dans certains cas, des forces de maintien de la paix bien plus robustes que par le passé pour contenir les forces qui voudraient poursuivre le conflit. Sur ce point aussi, la communauté internationale a appris les leçons des conflits passés (Croatie, Bosnie, Angola, Rwanda) : la FINUL renforcée n’a plus grand chose à voir avec son homonyme des années 80.

Sur le dernier point que la communauté internationale est plus démunie

C’est sur le dernier point que la communauté internationale est plus démunie : la prévention des tensions religieuses, ethniques, culturelles qui servent de prétexte aux activistes. Il est plus facile de gagner la bataille pour le contrôle d’une ville que la guerre des écoles. Les possibilités d’action buttent sur le principe de non-ingérence. Par leur simplisme, leurs moyens matériels, la dynamique sociale qu’ils créent, les propagandistes du conflit ont le plus souvent la partie belle. Trop souvent. Un effort de contre-propagande venu de l’étranger risque de paraître artificiel et déconnecté des situations de terrain et de l’inquiétude qu’elles suscitent chez les minoritaires.

Pourtant beaucoup de femmes et d’hommes sont nos alliés dans cette tâche, qui n’est pas moins importante que toutes les autres. Ils essaient de dénouer les malentendus, de faire dérailler les logiques schématiques de l’affrontement. Ils démontrent, textes et expériences à l’appui, que les religions et les identités n’ont pas vocations combattre l’autre. Or ces femmes et ces hommes ne sont pas assez aidés. Du coup, l’ensemble des efforts de prévention, manquent d’un point d’appui dans les sociétés, et avancent cahin-caha. L’intention, modeste, du prix de la Fondation Chirac pour la prévention des conflits, est d’attirer l’attention sur ce maillon pour l’instant manquant de la prévention. Soutenir, faire connaître, aider les artisans de paix pour gagner la bataille des idées.

Partagez cet article :

Commentaires (5)


5 commentaires »

reichert a commenté le 6 novembre 2009 à 12 h 21 min

La prévention des conflits a besoin de propagandistes sur le terrain.Je vais supporter Jacques Chirac.

Franceschi a commenté le 6 novembre 2009 à 19 h 36 min

Je suis apparemment le premier commentateur… Il faut bien commencer.
Je vais me situer dans le domaine des forces de maintien de la paix, notamment en Afrique. Ce sujet de géopolitique appliquée peut intéresser Franck Debié et je n’en doute pas Jacques Chirac dont je sais l’attachement qu’il porte à la gendarmerie..
Je milite et promeut depuis de plusieurs années un concept de « Force de gendarmerie africaine » au sein des forces africaines militaires en attente (FAA) comprenant des unités prévôtales interafricaines de gendarmerie, c’est à dire compétente dans le domaine de la police judiciaire militaire (C’est une spécificité de la gendarmerie remontant au moyen-âge). Ces unités seraient en mesure à la fois de constater au plus prés les crimes commis sur les populations civiles, et par leur présence en mesure de prévenir ou constater les actes criminels qui pourraient être commis par les forces militaires de maintien de la paix elle-mêmes,ou les protéger contre de telles accusations qui sont récurrentes notamment en RDC.
Ces unités prévôtales pourraient aussi servir d’auxiliaires de justice aux enquêtes de la Cour Pénale Internationale.
La France dont la gendarmerie est la « maison mère » des gendarmeries dans le monde devrait promouvoir avec force cette mission particulière de prévôt aux armées auprès des gendarmeries africaines, regroupées aujourd’hui au sein de l’Organisation des Gendarmeries Africaines(OGA). Je pense que c’est un tort et une initiative qui mériterait d’avantage d’attention.
Pour ceux qui s’intéressent à ce sujet, j’ai écris plusieurs articles sur ce sujet:

Dans la revue « défense nationale et sécurité collective »
«Concept RECAMP, PESD et gendarmerie », N° 07, 2005
« Plaidoyer pour la création de forces de gendarmerie africaines », N° 10, 2007
Revue « Défense nationale et sécurité collective »
Revue Défense Nationale
et
« Pour la création d’unités prévôtale interafricaines », mai 2005
Dans la revue « géopolitique africaine »

« La régionalisation du maintien de la paix en Afrique, une évolution des rapports entre les gendarmeries africaines » 2006
Dans « revue de la gendarmerie nationale »

revue défense nationale
http://www.defnat.com/acc_frames/resultat.asp?cid=20050736&ccodoper=1

houcine nekmouche a commenté le 11 novembre 2009 à 2 h 00 min

bonjour à celle et celui de toutes Nations qui lira mon commentaire, je tiens à remercier monsieur Jaque Chirac, pour sa fondation, initiative, qui manquait sur la scène internationale depuis fort longtemps,
je milite depuis mon jeune âge pour une entente durable et fraternelle entre le MAROC et son frere et voisin l’ALGERIE, les deux peuples souffrent depuis une plus d’une trentaine années,des frontières fermées, avec des tentions de temps à autre, je suis d’une mère marocaine et d’un père algerien et j’en ai souffert, l’amour de la Paix de mes deux pays m’a pousse à creer une association, loi 1901 -ici en france, mon pays d’accueil, pays de paix et de fraternité,
ASSOCIATION EUROPEENNE POUR LE DIALOGUE ET LA FRATERNITE MAROCO-ALGERIENNE.
J’appelle toutes les bonnes volonté les amoureux de la paix à ce joindre à nous, votre soutiens nous donnera la force necessaire pour prevenir un conflit peut etre entre deux peuples voisins, frères, et dont j’ai la certitude qu’ils s’aiment , jai vecu dans leus deux pays, et je sais que la fraternité est deja la : dialoguons pour dissiper ce conflit.
MERCI de participer à cette initiative de paix

Franck Debié a commenté le 12 novembre 2009 à 13 h 01 min

Je vous remercie. C’est une idée intéressante. La formation juridique de ces unités serait précieuse. De manière générale, des forces armées correctement payées, selon des procédures transparentes, correctement cantonnées et formées, sont un des facteurs de prévention des violences.

PianoMan a commenté le 14 novembre 2009 à 14 h 44 min

PianoMan…

Hello ;) Thanks heaps for this indeed!… if anyone else has anything, it would be much appreciated. Great website Super Piano Links http://www.fr.Grand-Pianos.org Enjoy!…

Flux RSS des commentaires de cet article. Adresse web de rétrolien


Additional comments powered by BackType